Le 20 janvier, nous avons appris la disparition d’un symbol de la gastronomie française. Celle d’un personnage talentueux que l’on ne présente plus, Paul Bocuse, surnommé le « pape » de la gastronomie française.

 

Les noix de Saint-Jacques au beurre blanc, pommes soufflées 

 

« Classique ou moderne il n’y qu’une seule cuisine… La bonne » Paul Bocuse

Paul Bocuse a été un homme visionnaire de la cuisine moderne, celle avec un grand C.  La passion est assurément le moteur qui a permis à Paul Bocuse de connaitre son succès. Cuisiner, c’était la vie de Paul Bocuse, qui s’est hissé au sommet en détenant 3 étoiles au guide Michelin sans discontinuer depuis 1965. Il était le plus ancien des chefs étoilés dans sa catégorie, celle des 3 étoiles.

Paul Bocuse, cherchait a apporter une touche de bonheur aux clients qui venaient déguster ses mets de grandes qualités, sur les tables parfaitement dressées de l’auberge du pont de collonges, un temple de la gastronomie française.

 

 

« Recevoir quelqu’un, c’est se charger de son bonheur » Paul Bocuse

Malgré son départ, Paul Bocuse continuera de vivre à travers les années tant il a apporté à la cuisine française. Il restera d’ailleurs au plus prés des meilleurs, avec le prix tant convoité, des « championnats du monde » de la gastronomie, le Bocuse D’or. Créé en 1987 par ce grand chef aux mérites innombrables.

La réussite n’a pas empêché Paul Bocuse de véhiculer auprès des plus jeunes une image positive de la gastronomie et a toujours lutté pour favoriser l’apprentissage de ce fabuleux métier.

« Nous sommes des manuels, notre métier s’apprend, c’est un métier de compagnonnage que nous avons le devoir de transmettre » Paul Bocuse

Je pense que Paul Bocuse doit être un symbole pour le monde entier et davantage encore pour tous les jeunes qui rêvent de devenir un jour,  des chefs étoilés. Donnez-vous les moyens d’avoir la tête dans les étoiles !

 

Un dernier au revoir au Grand Officier dans l’Ordre National du Mérite, 50ème anniversaire des *** Michelin.

 

Share This