Pour René Le Bail, le fabricant de ce fameux vin à la couleur de la mer, « Un fou est un fou tant qu’il n’a pas réussi ».

C’est lors d’un salon que René Le Bail, découvre pour la première fois un vin bleu… « Il n’était vraiment pas bon ! Mais quand on a vu la couleur de ce vin, on s’est dit qu’il y avait quelque chose à faire ».

René Le Bail décida alors avec son associé de se lancer de la fabrication de ce vin bleu en créant leur entreprise, Médittera Vin.

Un vin naturellement bleu, 100 % chardonnay ?

La couleur si singulière de ce chardonnay provient d’un pigment entièrement naturel, l’anthocyane, contenu dans la peau du raisin rouge. C’est d’ailleurs, grâce à une seconde maturation dans la peau de raisin rouge que notre chardonnay obtient sa coloration d’un bleu mer.

Notre vin bleu a suscité des réticences

La France, une véritable signature dans le monde de l’œnologie, mais un pays ou seul les vins rouges, rosés et blancs ont le droit d’exister. En effet, l’idée d’un vin bleu n’a pas intéressé un grand nombre de vigneron Français, ce qui a obligé René Le Bail à déplacer sa production en Espagne.

Le Vindigo est donc un chardonnay, fabriqué dans le sud de l’Espagne avec une robe bleu turquoise.

Aujourd’hui de nombreux cavistes français commandent le fameux Vindigo sans même l’avoir gouté, pour suivre la tendance !!

Des bouteilles de indigo prêtes à l'envoi

Des doutes sur le naturel de ce vin bleu turquoise

Pour plusieurs chercheurs de l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), cela paraît impossible sans ajouter d’autres produits. Jusqu’à présent ce procédé permettant à notre chardonnay d’obtenir cette couleur bleue n’a été réalisé qu’en laboratoire et seulement en petite quantité. Des analyses devraient être réalisées pour être fixé sur cette question.

Même en admettant, que le procédé soit bel et bien 100 % naturel, une autre problématique apparait… Dans la réalisation, le vin blanc est mélangé avec du vin rouge (maturation dans du raisin rouge), ce qui est formellement interdit pour être considéré comme un vin.

« Nous vendons du 100 % chardonnay et jusqu’à preuve du contraire, le chardonnay est du vin. » Affirme un porte-parole de Mediterra Vins.

Le saviez-vous ?

Selon le Code international des pratiques œnologiques, lorsqu’un vin contient un additif, il ne peut être vendu que sous la mention « boisson à base de vin ».

« La France a mis des siècles à respecter le rosé en tant que boisson, il n’est donc pas surprenant que la résistance s’organise contre la mode d’une boisson d’un bleu vif.”

Une bouteille de vin bleu sous le soleil
Share This